Les effets bénéfiques

des techniques psycho-corporelles


1. Amélioration des performances intellectuelles

La pratique des techniques psycho-corporelles :

•Facilite le transport de l’oxygène des poumons jusqu’aux territoires les plus profonds de l’organisme et stimule ainsi efficacement le centre intellectuel.

• Développe l’imagination et la créativité.

• Entretient durablement la mémoire. Le manque d’exercice altère sérieusement le tonus de la mémoire. Le cerveau se nourrit de glucose et d’oxygène. La pratique des techniques psycho-corporelles assure le capital de neurones, cellules de base qui servent à transmettre l’influx nerveux et à faire fonctionner la mémoire.

• Développe la capacité de raisonnement.

• Terrasse la dépression, selon une expérience de l’Université du Wisconsin (U.S.A.), où diverses thérapeutiques de la dépression furent testées. La seule 100 % efficace : l’exercice physique. Ce remède est connu depuis 1896 (Thèse Médecine, Lyon, n° 1169, Dr Fache : “De la neurasthénie et de son traitement par les exercices physiques”). Ici les autres effets de la mobilisation de l’attention euphonique se cumulent aux bienfaits de l’exercice physique.

• Favorise un sommeil réparateur. Pour lutter efficacement contre l’insomnie, la pratique des techniques psycho-corporelles est l’un des médicaments le moins connu et pourtant le plus sûr et le plus efficace qui soit.


2. Accroissement du capital osseux

• Densité osseuse

La charpente de l’organisme est continuellement soumise à l’action des cellules qui fabriquent ou détruisent les substances osseuses. Les tensions exercées par nos pratiques constituent un stimulant nécessaire au maintien de l’équilibre entre les processus de fabrication et de destruction. La densité osseuse des actifs (30 mn d’exercice trois fois par semaine) est supérieure de 30 à 40 % à celle des passifs.

• Protection de la colonne vertébrale
L’ensemble de la colonne vertébrale est maintenue par un système ligamentaire permettant, conjointement aux disques, une solidité et une souplesse de la colonne. Seul le mouvement constant maintient la force, la solidité et la souplesse du système ligamentaire ainsi que l’élasticité des disques.

• Ralentissement du vieillissement ostéo-articulaire
La pratique des techniques psycho-corporelles retarde la dégénérescence ostéo-articulaire tout en freinant ou empêchant l’apparition de troubles arthrosiques.


3. Allongement de la vie

Le Dr Ralph Paffenbarger a analysé le devenir de “17 000 anciens d’Harvard” (U.S.A.).
Il estime qu’à l’âge de 80 ans, on peut penser que la pratique assidue d’exercices physiques entraîne un gain de vie supérieur de deux longues années.

4. Renforcement des aptitudes cardio-vasculaires

Un bon cœur, qui bat lentement, fournit plus de travail tout en se fatiguant moins.

La pratique des techniques psycho-corporelles :

• Limite les pannes du cœur
Grâce à votre pratique régulière et la bonne condition physique qui en résulte, les risques d’une crise cardiaque sont nettement réduits. Les statistiques indiquent également une probabilité de survie après une première attaque trois fois plus grande chez ceux qui pratiquent une activité physique régulièrement.

• Assure un meilleur retour veineux
La contraction des muscles et le massage qu’ils exercent sur les veines constituent le moteur principal de la circulation veineuse.

• Fluidifie le sang
L’inactivité favorise la stase sanguine surtout en position assise où le retour du sang vers le cœur est freiné par le bord du siège qui comprime les cuisses. Une activité physique régulière améliore la fluidité sanguine par augmentation de la destruction des éléments favorisant le caillot.

• Régularise la tension artérielle
La pratique des techniques psycho-corporelles entraîne une vasodilatation des vaisseaux sanguins, musculaires et cutanés, et induit une baisse des résistances. L’artère étant plus large, la contrainte opposée à l’écoulement du sang diminue. Au repos, la tension artérielle du pratiquant régulier est inférieure d’environ un point par rapport au sujet sédentaire.

• Normalise les graisses du sang
L’exercice physique régulier réduit, et souvent nettement, le taux des triglycérides et du mauvais cholestérol.

• Perte de poids et diminution des mauvaises graisses
L’association régime plus activité physique régulière est le moyen le plus efficace pour gommer durablement les rondeurs mal placées. Il a été prouvé que des sujets pratiquant un exercice physique régulier et suivant un régime pauvre en calories, voyaient leurs muscles rester intacts alors que la perte de poids se faisait aux dépens des graisses.


5. Respiration à pleins poumons

• Augmentation de la capacité pulmonaire

En effet, cette dernière est augmentée de façon considérable.

• Arrêt du tabagisme
Les pratiquants assidus ressentent les bienfaits de l’exercice physique associé à la mobilisation de l’attention lors d’exercices de relaxation : ils ont donc plus de facilités à changer leur mode de vie. Ces changements sont, de plus, durables.


6. Facilitation du transit gastro-intestinal

• Au niveau digestif

La digestion devient plus facile, l’appétit est meilleur, l’organisme absorbe de façon plus complète les éléments nutritifs tirés de l’alimentation. L’élimination des déchets alimentaires se fait mieux, la constipation disparaît.

Diminution des risques de cancer du colon, grâce à l’amélioration du transit intestinal.

• Traitement efficace du diabète
Un exercice régulier, type endurance, favorise la pénétration du glucose dans la cellule et diminue les besoins en insuline.


7. Amélioration des problèmes féminins

• Maintien des seins en pleine forme

Il semble que les femmes ayant participé à des exercices musculaires réguliers et soutenus, ont été moins atteintes de cancer du sein que les non-sportives. Etude faite sur 5 398 femmes de dix collèges américains - Université de Havard (U.S.A.). Pour conserver au maximum “saine et sauve” la poitrine, il faut, dès le plus jeune âge, encourager l’exercice physique.

• Atténuation des troubles de la ménopause
L’exercice physique tend à faciliter l’action des mécanismes régulateurs du système hormonal.

• Facilitation du “travail” de l’accouchement
L’activité physique pendant la grossesse et la capacité accrue de concentration sont des éléments à prendre en compte dans la diminution de la perception douloureuse et du stress, avantages liés directement à une augmentation du taux de béta-endorphines.

• Diminution des risques de cancer de l’utérus
L’activité musculaire et la minceur sont de plus en plus associées à une moindre fréquence des cancers du système reproducteur chez les femmes, alors que le surpoids augmente le risque de cancer du sein et de l’endomètre chez la femme ménopausée.


8. Stimulation du système des défenses immunitaires

Un entraînement, adapté aux possibilités de l’individu, excite dans un premier temps l’activité du système immunitaire : augmentation des anticorps en réponse à une stimulation antigénique avec intensification de la réponse cellulaire.


9. Amélioration de la musculature et de la forme physique

• Raffermissement des fessiers

La vie sédentaire atrophie l’ensemble de la musculature et notamment des fessiers ; l’enveloppe de graisse sous-cutanée, due en grande partie à l’inactivité, favorise l’apparition de la culotte de cheval. La pratique des techniques psycho-corporelles améliore le galbe des jambes et la tonicité des fesses en gommant cette fameuse culotte de cheval.

• Exaltation de l’intensité des ébats amoureux

Comme tous les autres processus physiologiques, la fonction sexuelle s’exerce d’autant plus efficacement que l’individu est en meilleur santé. La pratique des techniques psycho-corporelles permet de meilleures performances du cœur et des vaisseaux sanguins, favorisant l’irrigation de tous les muscles et stimulant la libido.


10. Réduction des accidents du travail et prévention des T.M.S.

Selon diverses enquêtes dans le monde du travail, il a été démontré que ceux qui font de l’exercice physique ont moins d’accidents du travail, que leurs absences pour maladie sont moins longues, que leurs qualités professionnelles (adresse, endurance, dynamisme) sont supérieures à la moyenne.